societe Goux & soutien

Publié le par Renza Fresch

SOCIETE GOUX à COUDUN :

 

MISSION D’EXPERTISE DE LA REGION PICARDIE

 

                                 

 

La Région Picardie a mis en place des missions d’expertise pour les entreprises en difficulté.

 

 

A ce titre, la Commission 1 de la Région Picardie , Développement Economique, Industrie et Emploi, que je préside, a décidé de mandater la Société ANTEA Ingénierie et Conseil pour un diagnostic environnemental du site de l’entreprise Goux, afin de faciliter la recherche d’un repreneur.

 

 

Cet audit d’un coût de 43 000 € TTC est totalement financé par la Région Picardie.

 

 

Le Conseil Régional a, lors de la séance plénière de la Commission Permanente le vendredi 6 juillet dernier, suivi l’avis de la Commission.

 

 

Je lis donc avec étonnement sur le blog du député François Michel Gonnot, daté du 9 juillet 2007, que la Région Picardie ne tiendrait pas ses engagements.

 

 

Non seulement elle les tient, et elle est bien seule : que fait l’Etat pour aider les entreprises en difficultés ? Que fait le député à part des commentaires.

 

 

 

 

INONDATIONS : SOUTIEN AUX ENTREPRISES ARTISANALES ET COMMERCIALES

 

 

La Commission 1 du Conseil Régional, que je préside, a décidé de soutenir les entreprises sinistrées lors des récentes inondations.

 

 

Environ, 20 entreprises artisanales et commerciales implantées sur les communes de Guiscard, Berlancourt, Muirancourt, le Hameau de Buchoire et Noyon ont subi des dommages lors des inondations.

 

 

Afin de pouvoir reprendre leurs activités, certaines entreprises doivent procéder à des travaux mais également reconstituer leurs stocks en attendant l’indemnisation des assurances.

 

 

Les décisions suivantes ont été prises lors de la Commission Permanente du 29 juin 2007 :

 

 

  1. Financement de missions d’expertises aux assurés

     

Ouverture du dispositif FRAC (Fonds Régional d’Aide au Conseil) et prise en charge par le Conseil Régional à hauteur de 80 % des dépenses d’expertise.

 

 

  1. Constitution du fonds de roulement des entreprises sinistrées

     

N’ayant pas subi de dégâts physiques, la majorité des entreprises sinistrées ne bénéficieront d’aucune indemnisation d’assurance sur les pertes d’exploitation.

 

 

Par ailleurs, de nombreuses très petites entreprises ont dû puiser dans leur trésorerie pour assurer le versement des salaires ou payer leurs fournisseurs sans réaliser pour autant de chiffre d’affaires.

 

 

Afin d’aider ces entreprises à compenser leurs pertes d’exploitations et reconstituer leur fonds de roulement, la Chambre des Métiers est exceptionnellement autorisée jusqu’au 15 novembre 2007 à utiliser les fonds disponibles au titre du FAR/FARM dans la limite de 300 000 € sous forme d’avances remboursables au taux de 0% sur cinq ans dont un différé de remboursement d’un an d’un montant maximum de 15 000 € par entreprise.

 

 

Publié dans renza

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PASCAL 16/11/2008 23:41

RIEN DEPUIS JUILLET 2007 ! FAUT DIRE QUE C4EST LE CALME PLAT !!