6 PILIERS POUR NOTRE 6ème CIRCONSCRIPTION

Publié le par Renza Fresch

6 PILIERS POUR NOTRE 6ème CIRCONSCRIPTION

1 UNE PRIORITE : OFFRIR EMPLOI ET PROGRES SOCIAL
Des centaines d’emplois ont été détruits dans notre circonscription : fermetures de Yoplait et de Candia, d’Affimet, de Jacob-Delafon, de Goux... Les emplois créés ne correspondent pas aux emplois perdus, ce qui rend de plus en plus difficile le retour à l’emploi. Vous déplorez aussi de ne plus pouvoir transmettre votre savoir-faire, acquis par les nombreuses années de travail. Les jeunes ont de plus en plus de difficulté à accéder à un emploi. La précarité s’installe. C’est par l’investissement massif dans l’innovation que nous créerons les emplois de demain. C’est par l’aide à la création et à la reprise transmission des très petites et moyennes entreprises que nous conserverons les emplois d’aujourd’hui (en Picardie, 20 000 petites et moyennes entreprises feront l’objet d’une  ransmission dans les 5 à 10 ans à venir, compte tenu de l’âge du dirigeant). C’est par la création du parcours professionnel sécurisé que nous lutterons contre la précarité et permettrons aux jeunes d’accéder à leur premier emploi. C’est par la défense du CDI et l’exigence de rémunérations justes que nous transmettrons un meilleur avenir à nos enfants. C’est par la protection de l’Europe contre les délocalisations que nous protégerons notre industrie.
Ce combat que je mène à la Région Picardie, je m’engage à le relayer à l’Assemblée nationale.


2 UN DROIT POUR TOUS : DISPOSER D’UN LOGEMENT,
D’UN CADRE DE VIE DE QUALITE, DE SERVICES PUBLICS
DE PROXIMITE, DE SECURITE

Notre cadre de vie, notre logement, des services de proximité, notre sécurité conditionnent la qualité de notre vie et du vivre ensemble. Nous ne voulons plus de quartier ghetto qui nous enferme et nous empêche d’accéder au réseau social nécessaire à l’évolution de notre vie. Nous voulons la sécurité en équilibrant les moyens de protection entre nos villes et nos campagnes. Nous volons esservices publics de proximité pour renforcer la sécurité.
Réaliser des habitats diversifiés et intergénérationnels, adaptés aux jeunes, aux familles, aux personnes âgées et aux handicapés, pour leur permettre de rester dans leur village, de conserver
leurs amis et leurs liens sociaux, c’est la politique d’habitat que je mets en place à Venette. C’est celle que je défendrai. Pour cela, il faut obliger l’Etat à créer des outils permettant d’éviter les spéculations et de maintenir à un niveau acceptable les prix des terrains à bâtir.
Je revendique également le droit pour les maires de décider de l’attribution des logements sociaux, car c’est le maire qui est le garant de la cohésion sociale et de l’harmonie de sa commune.


3 UN OBJECTIF COMMUN : L’EGALITE DES CHANCES
Tout faire pour la réussite d’un enfant, c’est notre objectif commun. Chaque année 150 000 élèves sortent du système scolaire sans qualification. L’école et l’université doivent avoir les moyens inanciers et humains pour tenir la promesse de l’égalité républicaine scolaire. La réussite scolaire est la clé de la lutte contre la violence scolaire et la délinquance. L’égalité des chances passe
aussi par l’accès de tous à toutes les formes de culture. C’est aussi l’accès à la santé pour tous. L’égalité des chances est une valeur fondamentale de la République. Elle passe par l’accueil de la petite enfance, le respect et la reconnaissance du travail des enseignants, la diminution du nombre d’élèves par classe là où il faut, l’accompagnement scolaire gratuit, l’orientation scolaire choisie,
l’aide aux familles qui ont des difficultés à suivre la scolarité de leurs enfants… L’égalité des chances, c’est permettre à chaque étudiant de pouvoir se consacrer totalement à ses études au moyen d’une allocation d’autonomie. L’égalité des chances, c’est le droit à la santé pour tous. Tels sont les combats que je mènerai pour vous.


4 UNE RESPONSABILITE MORALE PARTAGEE :NE LAISSER PERSONNE
AU BORD DU CHEMIN

La France est le Pays des Droits de l’Homme. A ce titre, elle est admirée et respectée dans le Monde. C’est un exemple par les peuples qui aspirent à la liberté et à la démocratie. Elle donne l’exemple en créant l’école gratuite, laïque et obligatoire, en protégeant la liberté de la presse en 1881, en autorisant le droit d’association en 1901, en protégeant la démocratie par la loi sur la laïcité en 1905, en créant les solidarités et la sécurité sociale en 1945, en abolissant la peine de mort en 1981, en instituant le revenu minimum d’insertion en 1988 et la couverture maladie universelle en 1999.
La France est le Pays des Solidarités : solidarité envers nos aînés ; solidarité envers celles et ceux qui souffrent d’un handicap ; solidarité avec les plus fragiles ; solidarité entre les générations ; solidarité entre les villes riches et les villes pauvres. Je m’engage comme députée à défendre ces valeurs.


5 UNE OBLIGATION : PROTEGER NOTRE ENVIRONNEMENT
La première des solidarités est celle que nous devons à nos enfants et aux générations qui nous succéderont. Protéger notre planète, protéger notre territoire : ce combat donne un sens à notre vie.
C’est aussi un défi que nous relèverons par la création de nouveaux métiers et de nouveaux emplois. Je défendrai les politiques de soutien massif aux économies d’énergie, au développement des énergies renouvelables, à la promotion d’une agriculture qui assure une alimentation de qualité et protège l’environnement. Notre territoire est très sollicité : décharge au Bois des Loges, pandage
des boues d’Achères ou de désencrage, infrastructures routières…localisation de la plate-forme trimodale sur le Noyonnais… Nous avons, à juste titre, le sentiment que notre avenir se décide sans nous. Les habitants doivent être les vrais acteurs de leur environnement et leur avis doit être entendu. La réforme de l’enquête publique, parce qu’elle ne donne pas assez de pouvoir aux citoyens, devient urgente.
Vous connaissez mon combat en faveur du développement durable.Députée, vous me donnerez les moyens de l’amplifier.

 

6 UN IMPERATIF :RENOUVELER LAVIE POLITIQUE
Le monde a changé. La France a changé. Notre vie a changé. La politique doit changer.Les députés, qui sont vos représentants, doivent avoir un réel pouvoir au Parlement. C’est pour nous tous la garantie d’un Etat impartial, transparent,juste et efficace ; d’une démocratie respectueuse des différences ; de l’équilibre des pouvoirs et de l’assurance d’un Pays rassemblé.En me choisissant omme députée,vous contribuerez
activement à ce changement

Publié dans renza

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article